derniere_pilule

L’avis des spectateurs de la dernière pilule

Et merci pour ta pièce visionnaire. Très réussie ! Très bons comédiens j’ai trouvé en plus.
Olivier B

Bravo encore et bonnes représentations futures !
Jérôme B

Bravo pour ta pièce et pour le choix des acteurs, l’émotion était là !
Claude O

Merci pour votre invitation et bravo pour le spectacle même si la fin m’a un peu perturbé.
Raymond G

Belle réflexion, belle écriture. Un grand merci pour les avoir partagées avec nous !
Frédérique W

Merci beaucoup Ivan pour cette belle soirée d’hier. A très bientôt
Franck L

Tu pourras dire à Ivan que j’ai dévoré sa pièce le temps du trajet! C’est très sympa! Et laisse à réfléchir!!
Marion A

La pièce d’Ivan s’impose comme un magistral exposé d’idées, à l’égal de ce qu’Aldous Huxley a introduit pour le roman.
Jean-Marie J

Je me suis bien amusée au spectacle d’hier soir. Bravo pour le texte et pour le spectacle. Bonne continuation
Thérèse S

La pièce était très originale et interpellante sur notre futur…et très bien interprétée, j’ai passé un bon moment.
Chantal L

J’ai adoré ! Bonne interprétation de tous les comédiens. On sait que les répétitions ont eu lieu en peu de temps. Bravo à tous.
Arlette N

Très belles impressions – beaucoup de monde, des applaudissements chaleureux et sincères, des acteurs qui ont assuré. Une soirée réussie qui rejaillit sur l’image créative de Kaos. Bravo à toi.
Sophie T

Une pièce très plaisante et cérébrale qui nous suit longtemps après que le rideau soit tombé. Un moment étonnant ou la fiction se mélange au réel et nous déstabilise. A recommander sans hésitation !
Carol P

J’ai adoré ! Humour, Amour, Vie, Religion… ça fait réfléchir ! Bravo Ivan pour ce magnifique moment.
Merci aux comédiens pour cette représentation ainsi qu’à Maurice le metteur en scène.
Armelle A

On a passé une très bonne soirée.
Des idées très intéressantes ! Oui certes, j’ai compris, bien plus que des idées, car déjà déployées On attend la suite avec impatience
Catherine C

J’ai beaucoup apprécié cette représentation. J’avais lu le texte lors de la parution du livre, je l’ai redécouverte lundi soir. Une mise en scène sobre mais efficace et l’engagement des acteurs lui a donné vie et du poids au propos.
Thierry H

Très intéressée par ta pièce.
J’ai maintenant envie d’en relire le texte….
Bravo à toi.
Sophie T

Juste un petit mot pour te remercier de m’avoir permis d’assister hier à la représentation de ta pièce, une occasion aussi de te croiser. J’espère que la fête ensuite a été la hauteur de l’événement.
François B

Bonne pièce, bien jouée. Le robot est particulièrement bon. Je trouve qu’il y a là un message d’espérance : que l’état actuel de la science permette parfaitement d’envisager cela devrait éviter à l’humanité certaines dérives…
Hervé M

« La Dernière Pilule » : une bonne pièce ‘en avance sur son temps’ ;-) avec une bonne distribution et une mise en scène soignée… Dans la sélection des spectacles qu’il faut avoir vus…
François

Bonjour mon retour sur la soirée. D’abord un grand merci pour cette invitation. Pièce intéressante par la richesse de son contenu. Des acteurs avec un jeu de qualité et une bonne mise en scène. C’est une autre expérience que la lecture qui permet de s’arrêter pour réfléchir. Mais le théâtre est magique grâce à la présence des acteurs. Une belle soirée.
Dominique C

La pièce était assez bien jouée, les comédiens étaient tous convaincants et attachants avec une histoire originale prêtant à réfléchir. J’ai été un peu déçu par l’étroitesse du lieu avec un nombre de places assises insuffisant. Bien cordialement
Daniel B

« La dernière Pilule » est un grand moment de philosophie poétique qui nous met face aux défis de la science pour le meilleur et le moins bon, merci de nous ouvrir ainsi l’esprit en nous enchantant grâce à un rythme soutenu, un merveilleux jeu d’acteur où l’aveugle n’est pas celle qui voit le moins
Amitiés
JMB

Bien que le sujet de la dernière pilule puisse de prime à bord paraître ardu, la mise en scène et le rythme des dialogues permettent d’en faire un spectacle très vivant. Les spectateurs passent du sourire/ rire à des moments de vraie réflexion sur l’avancée des sciences et de leurs impacts sur nous. Les questions éthiques actuelles sont traitées par l’angle de vies humaines ordinaires. »
Yasmine V

Spectacle étonnant et passionnant Il demande une certaine connaissance des nouvelles technologies… En fait, il est à la fois déprimant et optimiste Il appelle au sursaut citoyen
Bravo
Jacques L

La construction de la pièce est bonne. Les textes sont forts et ils contiennent beaucoup de sages. On ne sait pas trop ce que les personnages pensent d’eux même. Points à améliorer c’est peut être la dynamique, les interactions entre les joueurs et entre les joueurs et le public. J’ai bien aimé la pièce, Merci !
Stefan V

La pièce était très sympathique, éclectique, le texte dense, les problématiques abordées nous plongent aussi bien dans le présent que le futur et posent les vrais problèmes de la vie sans pleurnicheries et avec humour. Très joli cocktail!
Excellente soirée
A recommander
Christine L

Que de sujets abordés en 1 h : le droit de choisir (sa mort, ses amis, ses dons…), religion, amour, la science, la justice la liberté ….en fait un sujet complexe :  » la nature humaine  » Il faut que toutes les neurones de notre cerveau humain soient bien actives cela fait du bien
Merci Ivan
Portez vous bien
Jean-jacques A

« La dernière pilule » est un texte de théâtre intelligent, visionnaire et pourtant si proche de nous déjà. Le monde mis en scène est tour à tour inquiétant et drôle. L’auteur nous invite à la réflexion sur le futur des humains, la conscience, le rôle des robots et des humanoïdes, leur place à tous sur la planète et dans l’univers. Les acteurs sont habités par leur rôle et on se délecte. Allez voir ce spectacle !
Marika C

Merci beaucoup pour cette invitation et ce bon moment. Je dirais :
Comment définir notre humanité ? Notre course à la longévité a-t-elle un sens ? La technologie change-t-elle notre rapport à la mort ? Quand tout est possible, comment faire des choix ? La dernière pilule soulève 1000 questions. Faut-il choisir de la prendre pour y répondre ?
Caroline M

Vu la1ère pièce de théâtre « d’anticipation » d’ivan Gavriloff (chaos Institute), « la dernière pilule ».
Bel exercice de #SciFi.
Capucine C

La mise en scène « transfigure » le texte C’est toujours le cas mais c’est encore plus intense ici D’ou l’importance de la mise en scène Le metteur en scène a fait un travail excellent Aucune critique a ce niveau Les comédiens sont bons aussi mais pour certains rôles essentiels (les 2 enfants par exemple) des comédiens plus expérimentés, plus intenses seraient bienvenus Au total, bravo!!! Nous avons passé un très bon moment – une découverte même après avoir lu le texte
Marc et Minako G

J’ai trouvé la pièce très bien et pas plus plombante que ça (on s’en fout qu’ils la prennent ou pas, quoi de plus normal qu’être las au bout de 500 ans!!). Pour moi, c’est intelligent et drôle, que demander de plus? Je suis sûr qu’elle mérite une plus grande exposition. Comme je viens de l’écrire à Ivan (je n’avais pas vu ton mail), j’ai trouvé la pièce intelligente et drôle. Il y a de la science fiction, de la philosophie et beaucoup de jubilation, bref je suis enthousiaste. Bises.
Laurent L

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire à Ivan hier soir après le spectacle, j’ai beaucoup aimé la pièce d’hier. En particulier, j’ai beaucoup aimé la mise en scène (je regrette juste de ne pas avoir pu discuter en soirée avec le metteur en scène).
A aucun moment je me suis aperçu que les acteurs étaient amateurs (il parait qu’ils étaient amateurs !!!) : de vrais pro, d’autant qu’ils n’ont apparemment eu qu’un mois pour travailler le texte.
J’ai acheté la pièce pour ma prof de théâtre (car accessoirement, j’ai fait du théâtre en amateur pendant 8 ans).
Très bonne continuation. Longue vie à « la dernière pilule » et à KAOS !!! Très bonne fin de journée.
Rudolf B

Deux choses m’ont marqué dans cette pièce qui nous plonge dans un futur, déjà très présent:
Une ambiance, qui me rappelle celle du Rhinocéros de Ionesco, dans l’opposition des folies et des résistances, l’épidémie du « progrès », le dernier homme étant ici une dernière femme. A l’instar de la « rhinocérite » nous assistons à la « modernité ».
C’est aussi une histoire d’amour, un couple soudé qui décide de mourir ensemble célébrant ainsi les nombreuses années d’une vie pleine, partagée, assumée…
J’ai apprécié l’univers inquiétant car déjà bien réel, la pièce nous force à penser. L’auteur ne prend pas partie mais expose. Le couple garde sa liberté de décider malgré les contraintes familiales.
Merci Ivan.
Virginie M

Tout d’abord merci de m’avoir invité. Je n’ai malheureusement pas pu rester après la représentation. Mon avis :
Cette pièce illustre comment le progrès confronte les fondements de notre humanité et questionne sur notre besoin de finitude pour être heureux. Les acteurs se débattent avec le recul des limites qui repoussent d’autant les envies de vivre ou de bonheur. Les mots se succèdent dans le texte avec une cadence et une densité qui ne donnent pas de répit au spectateur. Vous voilà emporté dans des réflexions sur le sens de l’existence et le besoin difficile et paradoxale de finir …
Attention néanmoins à la fluidité de certaines répliques : il faut pratiquer pour bien maîtriser le texte.
Bravo au juge pour son impressionnante dialectique et à Sylvie pour sa profonde émotion humaine.
Vinciane et Christiane I

Je vous remercie de m’avoir convié à la représentation de La dernière pilule la semaine dernière. J’ai trouvé le sujet très approprié à notre époque actuelle et tous les changements que nous sommes entrain de vivre et les questions, problématiques que cela suscite pour tous.
J’espère que vous poursuivrez la diffusion de cette pièce pour qu’elle soit vue par beaucoup de monde et contribue ainsi à accompagner notre changement d’époque ! Juste un commentaire : j’ai trouvé dommage que nous n’entendions pas les enfants s’exprimer alors qu’ils étaient sur scène tout le long de la pièce. J’aurai trouvé intéressant par exemple que leur présence dans la pièce soit l’occasion d’évoquer le sujet de l’éducation et les évolutions, changements qui s’opèrent.
J’espère que la représentation de samedi à Osons la France a été un succès. Pouvez-vous me tenir informée des prochaines représentations s’il y en a de prévu. Je serais ravie de faire circuler autour de moi.
Marguerite C

Un huis clos situé nulle part dans un futur tran-humanisé. Que perdre ou gagner en tutoyant grâce aux greffes et manipulations successives la connaissance universelle et l’éternité?
Les réponses, à travers les échanges entre personnages plus ou moins tranhumanisés mais pleins de Vérité, sont tour à tour touchantes, troublantes, drôles, délirantes, mais trouvent toutes un chemin dans les cœurs humains.
Le couple, qui convoque tous les excellents personnages du psychodrame, enfants et amis, et après un demi-millénaire de bonheur et de fidélité à peine transgressée, s’endort devant nous, en se prenant, avec la dernière pilule, et la main, leur part d’éternité véritable. Rien vu de plus original sur ces questionnements depuis Demain les chiens de Clifford Simak, que j’ai lu il y a trop longtemps.
A bientôt
Alain B

J’ai dû filer hier juste après la représentation et n’ait pas pu rester pour le verre de l’amitié. Merci pour cette invitation et, Ivan, félicitations pour ta pièce : elle est bourrée de trouvailles et de questions intéressantes. Je ne sais pas si mon avis te sera utile, car après tout, il est très subjectif mais il me semble que la dimension psychologique et émotionnelle des personnages et de leurs interactions est un peu « gommée/ étouffée » par la dimension « anticipation » (la vision du futur…) et que cela nuit à l’empathie du spectateur. Je crois que la pièce serait plus « forte » si ces aspects émotionnels étaient plus marqués et s’imbriquaient davantage avec la dimension « futuriste ». Par exemple, comment faire ressentir davantage la lassitude qu’il y a à vivre pendant 475 ans ? Dans tous les cas, la critique est aisée mais l’art est difficile donc encore bravo pour cette aventure et pour tout ce que tu as réussi à y mettre.
Francoise R

Excellent moment ! Bien évidemment, merci à toute l’équipe de nous avoir associé à cette 1ère et à Ivan le créateur de ce monde inattendu, complexe, aussi attirant qu’interrogeant… Sur la forme, à chaud j’ai été un peu surpris de cette projection plus « enfermante » que celle imaginée en lisant le texte mais sincèrement captivé. Ca pourrait durer 30′ de plus sans souci A posteriori, l’absence de décor m’a bien plu. Ca renforce l’attention portée au texte et sur les comédiens
Sur la façon de jouer, introduire qqs « respirations » et moduler l’intensité de certains échanges apporterait peut-être un peu plus de plaisir immédiat = avoir le temps de « déguster » certaines formules et idées…mais je serais bien incapable de faire de la mise en scène, tout ceci n’est qu’une impression :))
Jérôme B

Qu’est-ce que j’ai vécu ?
Une attention immense, ne se relâchant pas un seul instant. Une pièce pleine d’un humour fin, pourtant elle ne fait pas rire, le sérieux, sous une forme de dérision se tient toujours là.
Pour nous parler de choses actuelles, l’amour, la fin de vie, le potentiel des robots, relations hommes et robots, nous sommes conduits dans un autre monde, celui des possibles ouverts par la génétique, avec tous les imaginaires possibles. Cela permet d’alimenter la réflexion sur la fin de vie, l’euthanasie, le suicide assisté par exemple. Ainsi la pilule que l’on prend pendant 365 jours, offre une réflexion de fond, sur le vrai désir d’en finir avec la vie, comment s’assurer que celui qui veut partir se tient bien dans cette volonté.
Egalement l’évolution de « faire l’amour » vers d’autres champs de la vie, comme la musique, être gourmet, l’art, etc. et surtout vers plus de caresses, plus de tendresse, que vers un plaisir moins subtil. Vers plus de finesse, de délicatesse.
L’évolution de l’humanité sous l’influence de la technologie et de l’évolution de la biologie, les questionnements, les potentiels, les craintes générés.
Pour venir dans un aspect plus habituel au théâtre, la banalité, voire la nécessité de l’infidélité pour un couple vivant longuement, de plus en plus longtemps ensemble. Il me semble que le fait qu’il soit fait appel sans cesse à un regard ouvert par les imaginaires que nous offrent la génétique, l’épigénétique, fait que mon attention est demeurée très intense aux moindres variations proposées. Elles sont incessantes.
Je crois que tous ces regards sur les potentiels de la biologie, sont exprimés de manière assez simple pour pouvoir être compris par celui qui n’est pas coutumier de ces disciplines.
Non spécialiste du théâtre, je me suis laissé emporter par le jeu des acteurs. Pour moi, ils incarnent bien ces paradoxes grave/dérision, imaginaire/actuel etc. Ils font bien passer cette belle façon de vivre avec ses facettes contradictoires à aborder sous forme de modes multiples.
Bref, pour moi, un bon moment, très vivant, stimulant, traitant avec une forme de dérision des sujets essentiels, graves de notre époque actuelle. Un ouvert possible pour les voir autrement. Je voudrais ajouter, car plus personnel, un manque que j’ai ressenti, car il me tient à cœur. Cela porte sur « faire l’amour ». Cette évolution dont tu parles vers plus de caresses, surtout son extension à d’autres sphères de la vie, art, goûter la vie.
En particulier, accompagné par les avancées actuelles de la biologie, ses applications en neurobiologie, personnellement, je vois, travaille en grandes profondeur, commence à expérimenter qu’une évolution de « faire l’amour » peut devenir une composante essentielle de la relation au quotidien.
Il suffit de savoir venir vers les premières étapes du processus d’apparition à la conscience, sa richesse de possibles.
Bien sûr que cela s’appuie sur bien d’autres registres……. Je pense que cela peut paraître fou, non accessible. En fait non, si nous savons voir la faille, l’accès peut être bien plus simple que nous le croyons.
Personnellement je serai très heureux que cette pièce, sous cette forme poursuive sa vie pour donner son message.
Jacques L

La lecture de votre pièce de théâtre m’a beaucoup intéressée et permis de voir comment vous pouviez aborder avec simplicité des sujets très philosophiques.
Yves G, chef d’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *